la sophrologie: une pratique, un art de vivre

Accueil


La Sophrologie
Découvrir
Pratiquer
Les applications

Autres outils
L'EFT
Le Tarot de Marseille
L'Art Thérapie


L'association GRANDIR
Les ateliers
La sophrologue
Planning et tarifs


Contact
Liens
Témoignages

 

logo GRANDIR

06 61 94 87 57

 

La Sophrologie

Lorsque l'Esprit dialogue avec le Corps...

 

"Tu ne te découvres pas, tu te crées à Nouveau.

Par conséquent, ne cherche pas à savoir Qui Tu Es

mais cherche à déterminer Qui Tu Veux Etre"

Neale Donald Walsch

C'est une démarche qui regroupe des techniques de concentration mentale en état de relaxation physique : elle s’appuie sur des techniques propres et originales mobilisant le corps et le mental (technique holistique).

A. CAYCEDO, son créateur la définit aujourd'hui comme:

« Science de la conscience et des valeurs de l’existence ».

 

Sur le chemin de l'Autonomie...

La sophrologie grâce à ses trois principes fondamentaux permet à l’individu qui la pratique d’acquérir davantage d’autonomie et d’être responsable de ce qu’il vit:

  • Principe du schéma corporel comme réalité vécue :

Objectif : Acquérir une meilleure conscience de son corps afin de mieux maîtriser soi même son état de santé et équilibre général (donc, faire plus de préventif que de curatif)

  • Principe d’action positive :

Objectif : Acquérir une meilleure conscience et maîtrise de ses capacités dans une relation positive au vécu passé, présent et futur afin de pouvoir les utiliser consciemment et efficacement

  • Principe de réalité objective :

Objectif : Acquérir une meilleure conscience de ses limites d’action pour avoir davantage d’énergie disponible tournée vers ce sur quoi nous pouvons agir

Par la pratique de la sophrologie, la personne acquiert progressivement une meilleure conscience et maîtrise :

  • de son corps
  • de ses émotions et de leur rôle
  • de sa capacité d’adaptation et d’action
  • de ses valeurs (ce qui est important pour elle)

Le rôle du sophrologue

Quels que soient les thèmes abordés, l’objectif du sophrologue est de permettre à la personne qui fait appel à lui d’avoir conscience et de maîtriser les facteurs qui interviennent dans ce qu’elle vit. Par exemple, prendre conscience de sa capacité à se détendre, maîtriser ses émotions, accepter ce qu'elle ne peut pas changer, savoir décider, oser, agir …

Tout l’art du sophrologue est d’accompagner avec empathie ceux qui font appel à lui dans cette démarche de découverte, d’entraînement et d’évolution en faisant preuve de rigueur méthodologique mais aussi de créativité.

Un sophrologue n’est pas un psychothérapeute : il n’est pas habilité et formé pour diagnostiquer et prendre en charge des troubles pathologiques. En revanche, il pourra intervenir en complément et souvent en collaboration avec le psychothérapeute. C’est pourquoi, un sophrologue ne cherche pas à interpréter des symptômes, des ressentis, des vécus et ne s’intéresse pas à l’inconscient.

Il met à disposition une démarche, des exercices, dont chacun peut user librement en étant toujours l’acteur de son cheminement.

Historique

alfonso caycedo

Etymologiquement le terme sophrologie vient des racines grecques :

  • Sos sérénité, harmonie
  • Phren esprit, conscience
  • Logos science étude

«  l’Etude de l’harmonie de la conscience ».


Considérée à l’origine comme une science médicale, la sophrologie est née en Espagne en 1960 dans la tête du Professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre colombien.
Confronté professionnellement à l'observation d'états de conscience modifiés et obligé d'utiliser des procédés thérapeutiques violents (comas insuliniques, électrochocs sans anesthésie), il s'interroge sur la nécessité de modifier ou altérer ainsi la conscience dans un but thérapeutique.
Il se met alors à étudier les différentes disciplines travaillant sur le sujet afin d’enrichir sa recherche.(entre autres, la psychologie, l’hypnose et la relaxation)
En 1963, Alfonso CAYCEDO rencontre en Suisse Ludwig BINSWANGER, père de la psychiatrie phénoménologique.
Il appliqua l’approche phénoménologique et existentielle à l’étude de la conscience : Accueillir spontanément ce qui se vit, ce qui « est » au moment où cela est, en suspendant tout esprit critique ou analytique et tout jugement pour ne se concentrer que sur le vécu de l'expérience présente. C'est une nouvelle manière d'appréhender les choses, hors mentalisation, que l'on pourrait qualifier de «connaissance par le vécu»
Entre 1965 et 1967, encouragé par L. Binswanger, et sans doute influencé par sa femme Colette passionnée de Yoga , A. CAYCEDO se rend en Orient.
En Inde, il rencontre le yoga, au Tibet la tradition bouddhiste, et enfin au Japon, il s'initie au zen. Il constate l'importance de ces différentes pratiques qui placent le corps comme vecteur essentiel d’ouverture de la conscience
En 1967, il revient en Europe et s'installe à Barcelone pour faire la synthèse de toutes les influences auxquelles il a été soumis. C'est là que va naître un concept nouveau, celui de la relaxation dynamique.

HAUT DE PAGE

 

 

 
   
© 2017 Association GRANDIR ateliers de sophrologie - Mentions Légales